Comment conduire un scooter 50 ?

Le scooter 50 est un engin parfait pour se faufiler en ville. Pour le conduire en toute quiétude, il est important d’assurer votre engin, même sans BSR. Dès lors, l’assurance prendra en charge les éventuels dommages en cas d’accident. Bien qu’il soit important d’assurer scooter sans BSR, vous n’avez pas besoin d’une formation particulière pour conduire l’engin. Néanmoins, un scooter est différent ni un vélo ni une voiture. Sa conduite peut s’avérer périlleuse si vous ne respectez pas certaines règles basiques. On vous dit alors comment vous y prendre.

Faire de l’entraînement

Lorsque vous conduisez cet engin pour la toute première fois, il serait convenable de faire quelques essais avant de vous confronter à la réalité de la circulation. Une place libre, un parking ou une résidence sont ainsi des endroits à privilégier. Vous devez obligatoirement maîtriser votre scooter 50 avant de vous aventurer sur la route. Surtout, ne prenez pas cela à la légère. Que ce soit la capacité de freinage ou de vitesse, les sensations dans les virages, la posture appropriée pour conduire, quelques séances d’entraînement vous seront utiles. Dès lors, vous serez prêt pour vous lancer dans le vif du sujet.

Avoir le sens de l’anticipation

Avec un scooter, vous vous retrouvez éventuellement face à plus de risque qu’en voiture (l’exposition directe aux chocs par exemple). Pour pouvoir éviter les surprises désagréables, le facteur primordial de la conduite sur les deux-roues est l’anticipation. Il faut apprendre à lire les trajectoires des autres voitures. Ne faites jamais de dépassements par la droite et soyez vigilant quand vous doublez les automobiles en agglomération. Prenez le soin de toujours regarder droit devant vous, avec les doigts posés sur les poignées de frein.

Ne soyez pas pressé et allez à votre rythme

Lorsqu’on conduit un scooter, on a comme la sensation de pouvoir se faufiler rapidement entre les voitures. Le danger de commettre des erreurs de conduite par excès de zèle devient alors véritable. N’oubliez en aucun cas que votre vie est bien plus en péril que celle des autres usagers roulant en véhicules. La prudence sera ainsi votre gage de sécurité.

Bien aborder les virages

Sur les deux-roues, la probabilité de chute ou de glissade dans un tournant est bien réelle. Certaines dispositions doivent être respectées pour éviter ces risques :

  • Ne pas freiner dans une courbe
  • Accélérer peu à peu en sortie de virage
  • Lorsque vous êtes sur un sol mouillé, évitez le plus possible les plaques d’égout et les lignes blanches.

En outre, vous devez savoir que les cyclomoteurs dont la capacité ne dépasse pas 50 cm3 et qui sont taillés pour ne pas dépasser les 45 km/h peuvent être roulés sans permis. Il est donc possible de conduire les scooters 50 sans permis, et même à partir de l’âge de 14 ans. Par ailleurs, si vous êtes né après le 31 décembre 1987, vous devez obligatoirement passer le brevet de sécurité routière (BSR) pour pouvoir conduire un scooter sans permis.

Un dernier conseil, ayez constamment vos feux de croisement allumés, et optez pour un casque intégral ou jet. Vous ferez certainement une très bonne expérience de conduite.

Information-assurance.fr